Sélectionner une page

accès rapide 1981-1989:

Les années 1980

1981

Le plus ancien, le plus national et le plus représentatif de tous les festivals interculturels est certainement le festival de l’immigration, créé par l’ASTI en 1981 et coorganisé avec le CLAI dès 1986, puis renommé en festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté. Placé sous le signe du droit de vote, c’était une approche originale de mêler politique à la fête et la culture.

Publication de 1981: «Le droit de vote aux immigrés» – brochure en français et portugais avec la plateforme Droit de vote de l’ASTI

1983

Du 24 avril 1983, jour où une délégation de l’ASTI soumet la revendication de la participation des étrangers aux Chambres Professionnelles au tout nouveau secrétaire d’Etat au Travail Jean-Claude Juncker, jusqu’à l’arrêt de la Cour de Justice des Communautés européennes et la première participation des étrangers aux élections des Chambres professionnelles en 1997: le chemin est long où l’ASTI a obtenu gain de cause.

En 1986 l’ASTI a refusé de payer les cotisations d’une de ses employées non luxembourgeoises à la Chambre des Employés Privés. L’action en justice de l’ASTI a abouti à un arrêt de la Cour de Justice des Communautés Européennes qui a obligé le gouvernement à changer la loi. Dès lors tous les salariés non luxembourgeois (résidents ou frontaliers, UE et Non UE ) sont pleinement admis aux élections aux chambres professionnelles.

L’ASTI est co-organisatrice de la fête du 1er mai – fête du travail et des cultures – qui symbolise la solidarité entre les cultures et la valeur du travail et rapelle plus d’un siècle de lutte et d’acquis sociaux.

1984

L’ASTI déménage

L’ASTI utilisant jusque-là des locaux en location de l’Uniâo à la Gare, rue Adolphe Fischer, et devenus trop étroits, la ville de Luxembourg acquiert la maison 10 rue Auguste Laval à Luxembourg-Eich permettant d’héberger les activités de l’ASTI et de l’UNlAO (déménagement en juillet 84, lancement des travaux de finition avec de nombreux bénévoles des deux associations).

L’ASTI siège dans la rue Auguste Laval depuis 1984

1985

L’ASTI crée en 1985 la plate-forme associative CLAI, Comité de liaison et d’action des immigrés, devenu CLAE depuis lors (comité de liaison des associations d’étrangers). Le premier congrès en ’85 qui fut organisé par l’ASTI fait ressortir les revendications issues du monde associatif étranger dans les domaines de l’accueil des étrangers, du soutien aux associations, des droits civiques, de la participation politique, de l’enseignement, de l’accès au logement etc.

Le foyer de jour Kannernascht commence ses activités avec les enfants et les parents des quartiers de Eich, Weimerskirch et Dommeldange (ce dernier quartier ne pourra plus être intégré compte tenu du nombre important d’enfants d’Eich et de Weimerskirch qui fréquentent notre maison de quartier). La FGIL finance pendant 6 mois son lancement, le Ministère de la Famille ayant accordé une convention à partir du 1er juillet 1985.

L’accent est mis sur un travail qui englobe les parents (contrats entre parents, enfants et éducateurs, implication des parents dans les activités et fêtes).

Dans le souci de favoriser un apprentissage précoce de la langue luxembourgeoise, l’ASTI sera un des premiers à créer un groupe d’éducation précoce, appelée à l’époque ‘classe enfantine’. Comme le discours politique envisage le précoce, l’ASTI croit pouvoir recourir à des moyens publics pour ce groupe de précoce: il n’en sera rien. La solidarité des membres aboutit à un million de LUF pour faire fonctionner le précoce pendant une année scolaire en attendant que des subventions arrivent.

Les 4 et 5 mai un colloque est organisé par l’ASTI et la commission luxembourgeoise pour la coopération avec l’UNESCO sur La langue maternelle des enfants immigrés dans le système scolaire du pays d’accueil, avec des experts venus de France, Allemagne, Belgique et Pays-Bas.

En septembre 85 débutent les activités du centre de documentation et d’animation interculturelles (CDAIC) de l’ASTI: mise en place de la bibliothèque et d’animations interculturelles dans les écoles; la ville de Luxembourg détache un enseignant pour ces activités.

Une liste des discriminations dans les lois luxembourgeoises envers les personnes étrangères est élaborée.

Publications

Lëtzebuerg de Lëtzebuerger? – Le Luxembourg face à l’immigration.
1er livre sur l’immigration regroupant des contributions scientifiques diverses et publiant la liste des associations étrangères de l’époque

1985 «Engagement et investissement pour l’avenir» – dossier suite à la formation des animateurs d’associations

1986

Réalisation avec des finances du Fonds Social Européen d’un projet de formation de dirigeants d’associations étrangères au Luxembourg par le service d’animation socioculturel de l’ASTI – service qui sera conventionné par le Ministère de la Famille à la fin des subventions européennes.

Six Cap-verdiens ayant travaillé pendant 5 à 6 ans au noir dans une firme, faisant des travaux au domicile du ministre du travail, s’adressent à l’ASTI . Les travaux avaient été confiés de bonne foi à une firme honorable, les travailleurs sont régularisés.

1987

Organisation du Festival de l’Immigration en septembre 1987, avant les élections communales d’octobre. Faute d’une salle disponible, le Festival s’installe sous chapiteau au champ du Glacis .
Madame Viviane Reding, journaliste, écrit dans le Wort le 26 septembre 1987, jour d’ouverture du Festival de l’Immigration : «Aucune personne raisonnable ne peut être pour le droit de vote des étrangers, cela mettrait le pays à feu et à sang»

 

Photos du 6ème festival des migrations en 1987 

L’ASTI publie des noms de personnalités membres du groupement nationaliste et extrémiste FELES, une confusion d’homonymes met en question un syndicaliste. Excuse immédiate. Pas besoin de s’excuser auprès du Président de la Chambre des Députés de l’époque, il en était membre.


Action en justice de l’ASTI en l’occurrence au Conseil d’Etat, pour non respect de la directive de 1977 sur la scolarisation des enfants immigrés et des cours de langue maternelle.

Lancement avec succès d’une mobilisation des parents, des enseignants et de personnes clefs des quartiers de Eich, Weimerskirch , Dommeldange et Beggen pour l’intégration de cours de langue maternelle portugaise dans l’horaire normal de l’école primaire. Lors d’une réunion à l’école de Dommeldange à laquelle assistent de nombreux parents et enseignants ainsi que le représentant du Ministre de l’Education Nationale et la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, les parents et enseignants obtiennent gain de cause

1988

Monsieur A, d’origine capverdienne a des problèmes de santé suite à un accident de travail. Le médecin-expert y rédige un rapport. Voici un extrait de l’avis du médecin expert : « homme de race…d’une indolence et d’une inconscience typiques pour certains membres de la race noire (…) »

Le conseil supérieur des assurances sociales estime que l’appel interjeté par le concerné « se résume en une vague de contestation de l’objectivité de l’expert (…) » et le rejette, car non-fondé.

Tous les quotidiens publient une publicité gratuite pour l’ASTI sous le slogan de « Le racisme ? Connais pas ! »
De nombreux renvois de cette publicité annotée de commentaires anonymes et ouvertement racistes rejoignent les classeurs « extrême-droite » de la bibliothèque de l’ASTI

1989

L’ASTI fête ses dix ans au théâtre des Capucins avec des spécialités du monde apportées par le public. De nombreuses associations partenaires contribuent au spectacle.


La Nationalbewegong se présente aux élections nationales. Un seul débat public, organisé par les scouts de Roeser, auquel la Nationalbewegong et l’ASTI participent.


En Octobre 1989, à l’occasion de ses 10 ans, l’ASTI publie un livret illustrant toutes ses activités courantes et ses accomplissements des 10 dernières années.
[Consultez le livret en PDF]

Le livret édité pour les 10 ans de l’ASTI 

Publication: Numia. A partir du conte de Josy Braun, le CDAIC en fait une histoire animée.

Continuer vers
les années 1990…